... 9 mois...

Publié le par Albane

... 25 septembre 2007... 25 juin 2008...

Santiago…

Je ne te dis pas “Adios” mais “Hasta luego”…

9 mois…

Et que des bons souvenirs…

Même les derniers moments m´ont fait découvrir des personnes fantastiques qui me connaissaient à peine…

Et pourtant…

Ce sont mis en 4 pour m´aider…

Alors,

Oui…

Il faut que j´accepte la déception…

Le fait de m'être pris un mur en pleine course…

Mais…

Maintenant, je connais la destination de mes prochaines vacances…

Oui… Je reviendrai…

Santiago…

Et je me ferrai un devoir de le finir ce trajet que j´avais planifié…

 

Non…

Je ne me lamenterai pas sur mon sort… NON ¡

Si, j´ai bien appris quelque chose pendant ces
9 mois....
 

C´est que je n'en avais pas le droit…

Ce n´est qu´une jambe cassée…

Alors…

Que des millions de gens souffrent aux 4 coins du monde…

 

Oui…

Je l´admets…

J´ai peur…

J´ai peur de rentrer dans ces conditions…

J´ai peur de rentrer dans une réalité que je n´étais pas prête à affronter comme ça…

J´ai peur d´affronter tous vos regards…

J´ai peur du long terme…

J´ai peur de ce que mon frère va me faire faire dans les prochains épisodes….

 

Mais

Je combattrais mes démons…

Comme je les ai combattus tout au long de mon trajet…

Je me battrais toujours et encore…

Et

Comme le dit Pessoa…

Il faut…

“... avoir la sensibilité d´exprimer “J´ai besoin de vous”…”

Oui…

J´ose vous le dire…

“J´ai besoin de vous”…

J´aurai besoin de vous dans les prochaines semaines…

Les prochains mois…

Et

Merci, déjà à tous ceux qui m´ont exprimé leurs soutiens…

 

Dès que je rentrerai, je vous mettrai la fin mouvementée de mes derniers jours à…

Santiago…

Mais, aujourd´hui…

Je finirai juste sur la traduction d´un poème de Fernando Pessoa…

“Le théâtre de la vie”…

Qui m´a accompagné tout au long de ces…

9 mois…

Et

Qui m´a donné le courage dans les moments les plus difíciles de continuer…

(Merci à l´une des personnes que j´aime le plus au Monde de me l´avoir traduit et donné…)

Alors…

Rendez-vous à Paris…

 

Je vous souhaite juste à chacun d´être “Heureux”…

Comme j´ai pu l´être…

Pendant ces 9 mois…

 

Le Théâtre de la Vie

 

Tu peux être décu, vivre dans l´anxiété et être énervé

Mais n´oublies pas que ta vie est la plus grande affaire du monde et  que tu peux éviter de la gâcher

Il y a beaucoup de  monde qui ont besoin de toi, qui t´admire,

Qui se tourmente pour toi

J´aimerais que, toujours, tu te souviennes

Qu´être heureux n´est pas

Un ciel sans tempête

Un chemin sans accidents

Un travail sans fatigue

Des relations sans désillusions.

Etre heureux, c´est trouver

Force dans la miséricorde,

Espérance dans les batailles,

Sécurité dans la crainte,

Amour dans les écueils.

Etre heureux n´est pas seulement sublimer un sourire mais briller à travers la tristesse

Apprendre des lecons de l´échec a autant d´importance que célébrer un succès

Se réjouir de l´anonymat a autant d´importance que de jubiler sous les applaudissements

Etre heureux, c´est savoir

Que la vie vaut la peine d´être vécue malgré les défis, les incompréhensions et les crises.

Etre heureux

C´est éviter de devenir dépendant des problèmes et

Etre l´auteur de sa propre histoire,

Et à travers le désert

Etre capable de trouver une fraîche oasis dans les recoins de son âme

Et remercier Dieu, chaque matin, pour le miracle de la Vie

Etre heureux est

Ne pas avoir peur de ses sentiments,

Savoir en parler

Et avoir le courage d´entendre un “non”

Et s´endurcir pour recevoir une critique même injuste

Etre heureux est

Laissez vivre l´enfant libre et joyeux qui demeure en chacun de nous

Avoir la sagesse pour dire “Je me suis trompé”

Oser dire pardon – Et

Avoir la sensibilité d´exprimer “J´ai besoin de vous”

Etre capable de dire “Je t´aime” – Et

Avoir l´humilité d´être celui qui recoit.

Je désire que la vie soit un petit coin de possibilités pour que tu sois heureux

Et quand tu te trompes,

Recommences

Et ainsi, tu découvriras

Qu´être heureux n´est pas avoir une vie parfaite mais

Utiliser les larmes pour irriguer la tolérance

Utiliser les pertes pour affiner sa patience

Utiliser les failles pour sculpter du plaisir

Utiliser le banal pour ouvrir les fenêtres de l´intelligence

Jamais ne perdre confiance en toi

Jamais ne perdre confiance en ceux qui t´aiment

Jamais renoncer à être heureux car

La vie est un obstacle indispensable même si des dizaines de facteurs pourraient démontrer le contraire…

 

Fernando Pessoa

Publié dans Chili

Commenter cet article

Marion 03/07/2008 00:41

Je pense a toi... Sois forte...
A bientot Marion

Pauline 30/06/2008 00:30

Coucou miss..
Magnifique texte empli de merveilleuses lecons de vie, merci de nous le faire partager..
Ce que tu manques, c'est tout un voyage en soit que tu realisera plus tard..
En attendant, par mon blog je mets un point d'honneur à essayer de te faire partager de Paris le bout de chemin qui t'a été enlevé..
Je t'embrasse et à bientot pour un café sur Paris!

Marion 28/06/2008 18:53

Ouhaaahou... Sacre Fernando Pessoa ;) Tu garderas le meilleur, j'en suis sure, meme si a ce jour je sais que rien n'est evident a vivre et a accepter! Nous nous sommes offerte ce reve, rien dorenavant ne nous est inaccessible et nous le savons bien aujourd'hui... Tu resteras forte, libre et pleine de vie parce qu'au fond ca te ressemble et que tu l'as ete depuis le 1er instant ou tu as fait ce choix, de partir te decouvrir a travers ce Monde parfois injuste mais tellement, tellement... haaaa... tu le sais aussi bien que moi ;) Je pense a toi beaucoup...

M.Veuve 26/06/2008 09:19

Faire partager ce poème est, aussi, un remerciement à une amie brésilienne qui me l'a confié, amie que le hasard ou la Providence m'a fait rencontrer et qui, après des épreuves, a trouvé sa joie en enseignant les langues latines.

Papa 26/06/2008 08:23

Vasco de Gama, Magellan, Pessoa, ton tdm aura été rythmé par ces portugais intrépides mais tellement vulnérables et fragiles. Tu es digne d'être dans leurs traces.
En choississant ce poème merveilleux, un des plus beaux de la poésie universelle, capable de toucher chacun d'entre nous, de Bulawayo à Chengdu, ta mère t'a (nous a) fait le plus beau des cadeaux pour t'accompagner dans ce long voyage qu'est la vie. Le cap de Bonne Espérance est vraiment un cap difficile à franchir mais il est si doux de l'avoir franchi...