Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

...

Publié le par Albane

Il est de ces matins ou quand vous vous reveillez vous avez deja le souffle coupe...
Il est de ces matins ou vous avez tellement de petites etoiles dans les yeux que vous vous demandez si le soleil va se lever...
Il est de ces matins ou vous ne pouvez vous recoucher...
Il est de ces matins ou un seul message Internet vous fait douter de ce que vous avez pu manquer...
Il est de ces matins ou vous vous demandez si vous avez pris la bonne decision...
Il est de ces matins ou vous seriez prete a faire 2370 km pour aller verifier...

Il est de ces matins ou "tout ce que l'on aime est digne d'etre aime, ou dans la volupte pure le coeur se noie... " (Baudelaire)

Commenter cet article

Happy Birthday 03/04/2008 23:38

Oyez, gente de la blogsphère, les véridiques prouesses,
d'une jeune et belle navigante, pleine de tendresse,
Pour cette terre immense et remplie de promesses.

Ah ! que le monde est grand lorsque l'on a trente ans.

Etonnants globe-trotteurs, nous lisons dans vos yeux,
Cette soif d'inconnue et cette exaltation,
Qui font tant défaut à nos imaginations,
Nous qui ne voyons plus que nos douleurs et nos peurs.

Ah ! que le monde serait beau et digne d'être aimé,
Si les flots de l'amour, paraient de ses plus beaux atours,
Les fanges de ce monde en quête de richesses,
Qui n'apportent que tristesse, si elles ne sont partagées,
avec ce monde de pauvreté que vous découvrez.

A l'aube de tes trente-trois ans,
Tu as déjà foulé plus de contrées,
Qu'Ulysse pendant son Odyssée.

Harare, Zimbawe te mirent le pied à l'étrier,
D'une longue chevauchée qui t'emporta
Sur les traces de tes ancêtres aux marches
De l'Empire du Soleil Levant.

Tu nous fais rêver mais aussi espérer,
Que cette soif d'absolu et de générosité,
Trouve enfin de quoi s'abreuver,
aux confins de l'immensité.

nathalie 01/04/2008 07:10

MY GOD!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Baudelaire...c splendide. J'adore ce poete. C comme si ses poemes parlaient a mon ame.
Est ce tu connais: Elevation
"Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,


Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.


Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.


Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;


Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
— Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!"


et Paysage:
"[...]Les deux mains au menton, du haut de ma mansarde,
Je verrai l'atelier qui chante et qui bavarde;
Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité,
Et les grands ciels qui font rêver d'éternité.[...]".

M.V 30/03/2008 19:25

Influence portugaise. Nous avons un "hétéronyme" !

Baudelaire 30/03/2008 15:38

Il est une globe-trotteuse qui me trotte par la tête
Il est une globe-trotteuse qui veut faire la fête
Il est un kangourou qui me prend la tête...